Test de la Delight2 de chez Sup’Air

La Delight et son sac se sont imposés comme une des références dans leurs catégories alliant poids, confort, et durabilité. En 2015, le constructeur annécien remet au gout du jour ces deux produits en lançant sa Delight² et son sac Trek. Le challenge était ambitieux, alors en route pour le mythique col des Frêtes !

Avec un peu moins de 1kg le sac trek fait partie des sacs légers pouvant convenir à une utilisation sur site. Il dispose de pas mal de poches bien pensées permettant d’y fourrer tout le nécessaire. Les 90L du sac sont un peu justes pour y loger la Delight². Pour ce type de sellette préférez le 110L. Quatre sangles de serrage permettent la compression de la voile lors de la montée. Les sangles d’épaule, largement rembourrées, et la ceinture de portage sont facilement réglables et rendent le portage très confortable.

Au déballage de la sellette, pas de doute c’est une Delight. Les couleurs noire et verte du constructeur sont reprises avec sobriété. Le Ripstop Dyneema et les boucles alu 25mm sont également de la partie. Le Bumpair de 15cm assure la protection dorsale. Ces choix ont fait leurs preuves et sont gages d’une bonne durabilité. Le tout est assemblé avec une finition tout à fait correcte.

SONY DSC
SONY DSC

Bien que le châssis soit légèrement modifié le concept reste identique avec une assise très creuse permettant le pilotage en position quasi assise. Le parachute de secours est placé en position dorsale. La poche de rangement dorsale est volumineuse et complétée par un espace sous la planchette permettant d’y loger 2-3L supplémentaires.

Les premiers pilotes tiennent sur le pilier sud. Je m’équipe. Le système anti-oubli devrait permettre d’éviter le pire lorsque le cerveau est un peu fatigué par la montée. Le cocon s’attrape facilement avec le pied et quelque soit les décollages réalisés je n’ai jamais eu besoin de lâcher les commandes pour le chausser. La sellette est de toute façon pilotable dés le décollage.

SONY DSC
SONY DSC

La taille M semble parfaite pour mes 1m77. Un aimant vient fermer le cover-leg,  rendant le cocon bien étanche. L’ajustement des sangles de confort et de la ventrale est réalisable en vol. Le cockpit vient se positionner horizontalement laissant accès à un espace de rangement accessible en vol. La visibilité sur les instruments est bien meilleure que sur la version précédente.

En thermique la sellette ne transmet pas de mouvements parasites et reste bien calée en rouli comme en lacet. Elle fait partie des sellettes plutôt stables tout en conservant la possibilité d’appuis marqués. La planchette amovible va satisfaire les pilotes habitués à ce type d’assise. Quelques heures de vols me confirment le confort global de cette sellette.

Il est temps de retourner au bar de Planfait pour le débriefing. Avec ses 3.6 kg sur la balance la Delight² a pris un peu d’embonpoint. Elle est plus cossue que sa devancière, mais à gagné en polyvalence. Elle complète parfaitement la XA13 qui s’adresse elle aux purs et durs du marche et vol.

Sur la Delight², le niveau de confort et de protection est suffisant pour s’attaquer à des cross ambitieux tout en laissant suffisamment de mobilité pour accéder à pied à une pente bien exposée. Elle peut satisfaire 90% des amateurs de cross voyageurs, marcheurs ou simplement paresseux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s